Le « président » Dioumy Moubassango dit merci aux gabonais

Son discours était attendu par les observateurs politiques et analystes. A 46 ans, Jo Dioumy Moubassango avait, il y a trois mois, suscité la polémique en démissionnant du Parti Démocratique Gabonais, alors qu’il était identifié jusque-là, comme étant un des plus fidèles soutiens du président gabonais Ali Bongo Ondimba. Certains avaient dit qu’il avait simplement exprimé son mécontentement pour avoir été débarqué du secrétariat exécutif, six mois plus tôt. Lui-même, s’exprimant sur la question avait dit qu’il partait pour convenance personnelle, une expression tellement floue qu’on ne pouvait pas percevoir les vraies raisons de son départ.

Le 9 novembre dernier, il a finalement prononcé une allocution dite  » discours de la dignité  » dans laquelle l’ancien conseiller municipal dresse un bilan peu flatteur de la situation du pays. Cette allocution a été jugée correcte par la plupart des gabonais, même si quelques-uns s’interrogent toujours sur la sincérité de sa démarche.

A la tête d’un mouvement politique et citoyen dont il est le président mais qui pourtant n’a pas encore été présenté au gabonais, Dioumy Moubassango n’a pas encore été clair sur ses réelles ambitions. Veut-il défier son ancien mentor de président ou veut-il simplement peser dans la prochaine élection présidentielle? Ses proches affirment qu’il a réellement l’ambition de créer la surprise en se lançant à la conquête du fauteuil présidentiel comme cela avait été évoqué quelques jours après sa démission du PDG par la presse en ligne.

Toujours selon nos sources, il aurait des contacts réguliers et très poussés avec des membres de l’opposition gabonaise. Mais l’intéressé ne voudrait pas être catégorisé comme un opposant mais plutôt comme un acteur des forces du changement comme l’a indiqué le site Gabonreview, dans un article d’analyse à la suite de son discours de la dignité. La raison apparente est que certains de ceux qui veulent absolument le changement à la tête de l’état, sont des militants de base de son ancien parti.

Selon la même source, Monsieur Dioumy ne voudrait pas perdre le soutien de cette base. il pense que pour provoquer l’alternance, il faut bien sûr avoir le soutien de l’opposition, de la société civile et d’une bonne partie de pédégistes, qui selon le démissionnaire, souffriraient fortement du chaos managérial qui règnerait dans ce parti.

Presqu’une semaine après son allocution, Jo Dioumy Moubassango vient de poster sur son compte facebook, un message de remerciement à ses compatriotes, qui selon lui, ont plébiscité son allocution. il termine ses remerciements avec une référence biblique tirée du livre d’Ezaïe dans le chapitre 41 et verset 10:  » N’aie pas peur, car je suis moi-même avec toi. Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu. Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens par ma main droite, la main de la justice « .

Enfin, selon un de ses amis actuellement à l’étranger en France, mais qui prendra une part active au projet politique, la prochaine étape sera la présentation du mouvement politique dont le nom sera dévoilé le jour de cette présentation. il devrait avoir le soutien franc d’une partie de la diaspora gabonaise mais aussi de certaines personnalités connues du paysage politique gabonais.