Présidentielle 2023 : Libreville restera ancrée dans l’opposition

Depuis l’élection présidentielle de 2009, la capitale gabonaise a toujours voté majoritairement pour l’opposition. C’est un courage que l’on peut reconnaitre aux librevilloises et librevillois, qui malgré les nombreuses intimidations, ont toujours fait le choix de sanctionner le pouvoir en place.

Ce n’est ni la nomination d’une première ministre originaire de cette province, ni la nomination de différents cadres de cette province à de hautes fonctions qui va changer les choses.

Quand on sait que Libreville représente presque la moitié de l’électorat, on se demande bien que va faire le pouvoir pour minimiser les dégâts. Rien, nous a répondu un analyste politique interrogé sur la question. On peut d’ores et déjà dire que comme en 2009 et en 2016, la ville de Libreville donnera ses voix au candidat de l’opposition.

Cette élection prévoit d’être un autre revers pour le pouvoir en place, qui au lieu de résoudre les difficultés des gabonais, passe le temps à faire des tournées budgétivores au cours desquelles les populations viennent certes en masse, mais certainement pour faire l’ambiance et rien d’autre.