Dissolution du Ministère des TP: Une mise en scène politique ?

Dans une brève communication faite par le Premier Ministre, Chef du gouvernement, le Président de la République a décidé de dissoudre le Ministère des Travaux Publics, qu’occupait jusque-là, Armel Balonzi. Le Premier Ministre a traduit à la télévision la colère du Chef de l’Etat, au sujet de la lenteur des travaux routiers dans le grand Libreville et le reste du pays.

Cette solution de dissolution avait déjà été expérimentée pour le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme au début des années 2010. La dissolution de l’époque visait à réorganiser le secteur du foncier et avait vu la création de l’ANUTTC (Agence Nationale des Travaux Topographiques, de l’Urbanisme et du Cadastre). Malheureusement, des années plus tard, le foncier est toujours aussi catastrophique et le titre foncier n’est accessible qu’à ceux qui ont le plus d’argent.

Par conséquent, la dissolution du 12 septembre 2022 peut vouloir montrer une illusion d’autorité mais la réalité est que le gouvernement dans son ensemble n’y est pas. Sacrifier Armel Balonzi ne justifiera pas la non livraison de la transgabonaise auprès de l’opinion, ni ne restaurera la crédibilité d’un exécutif aux abonnés absents depuis bientôt 5 ans.