UN : « Union Nationale Initiale » de Paul Marie Gondjout est née

Paul Marie Gondjout, nouveau Président de l’Union Nationale Initiale

On le sentait venir depuis des mois. Quelques semaines après l’élection du nouveau bureau qui avait consacré l’arrivée surprise de Paulette Missambo à la tête de l’Union Nationale, son adversaire Paul Marie Gondjout, qui l’avait pourtant félicitée démocratiquement, est aujourd’hui à la tête d’une nouvelle branche dans le parti. Huit (8) voix seulement séparaient les deux listes et le message véhiculé par les militants de ce parti selon les proches de PMG, était celui du rassemblement.

Sauf qu’après son élection, toujours selon le clan Gondjout, Paulette Missambo ne s’était pas hâtée pour assurer la cohésion des troupes et prendre en compte le score extrêmement serré qui aurait pu l’obliger à intégrer dans son bureau, peut-être pas Paul Marie Gondjout, mais au moins certains de ses soutiens.

Au lieu de cela, Paulette Missambo a plutôt été soupçonnée de vouloir passer outre cet esprit de rassemblement, et les actes posés n’ont pas démenti ceux et celles qui pensaient d’avance, qu’elle n’était pas capable de rassembler. Des clans se sont alors formés autour d’elle et autour de Paul Marie Gondjout. Les positions se sont radicalisées et les deux leaders sont arrivés à des positions irréconciliables.

Entre temps, pour continuer de rester actif, Paul marie Gondjout a récupéré l’ancien siège de l’UN, déserté par Paulette Missambo, pour en faire une permanence politique, de laquelle il s’exprimait. Ses différentes prises de parole ont constamment montré un malaise à la tête de l’Union Nation et il a souvent lancé des appels au rassemblement.

De son côté, Madame la présidente Paulette Missambo s’est murée dans un silence de cathédrale, une posture entretenue par ses plus proches collaborateurs, parmi lesquels le député Minault et l’ancien porte-parole de Jean Ping, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi de l’avis de certains militants de l’UN. C’est aussi ce que n’a cessé de répéter la branche Gondjout, à qui voulait l’entendre.

Récemment, une vingtaine d’élus locaux et plusieurs personnalités du parti ont essayé d’interpeller à nouveau la présidente Missambo dans une lettre ouverte qui lui avait été adressée. Jamais elle n’a daigné donner suite aux préoccupations de ces élus. Cette situation a conduit la moitié du parti à prendre une décision radicale.

Hier, 22 juillet 2022, M. Paul Marie Gondjout (PMG) et les siens ont annoncé la création d’une autre branche de l’Union Nationale, dite Union Nationale Initiale, en abrégé UNI. Dans sa déclaration, le nouveau parti a dit vouloir sauver la philosophie et l’esprit des pères fondateurs de l’Union Nationale.

Voilà que Paulette Missambo qui ne voulait pas prendre en compte les plaintes de ses amis politiques, va se retrouver obligée de prendre en compte la création de cette branche, qui sans doute, fragilisera encore plus ses positions. Nous attendons UNI sur le terrain pour voir ce qu’elle est capable de faire. La présidente Paulette Missambo ne pourra pas longtemps rester silencieuse. Elle devra s’exprimer et s’expliquer sur cette nouvelle situation au sein de l’Union Nationale et peut-être, être contrainte de négocier avec Paul Marie Gondjout, PMG.