Gabon : BLA pèsera dans l’élection présidentielle à venir

C’est l’anniversaire de Brice Laccruche Alihanga aujourd’hui, les langues longtemps liées, se sont déliées aujourd’hui. Une partie de la jeunesse gabonaise a voulu souhaiter un joyeux anniversaire à celui qui était une icône pour elle. Jeté en prison pour des raisons mystérieuses et changeantes, Brice Laccruche Alihanga semble toujours bien présent dans les cœurs des gabonais.

Cet emprisonnement dans des conditions inhumaines, ne va pas arranger la côte de popularité de ceux qui sont ses actuels bourreaux et qui étaient ses alliés d’hier. A en juger par le nombre de « joyeux anniversaire BLA » sur la toile, on peut dire que le prisonnier est encore très populaire dans les esprits. Pourquoi bénéficie-t-il toujours d’une très grande côte de popularité ?

D’abord parce que les commanditaires de sa situation actuelle qui sont connus, n’ont jamais fait face à la justice gabonaise, démontrant le caractère partial de cette dernière. Ensuite parce qu’il y a eu plus de nominations de jeunes gabonais sous « la présidence BLA ». Les gabonais qui se plaignent du trop-plein d’expatriés dans l’économie gabonaise, semblent regretter l’époque BLA où la priorité était donnée aux fils et filles de ce pays.

Une autre raison est son accessibilité légendaire. Brice Laccruche Alihanga, au-delà de ses anciennes fonctions, était resté accessible. Une queue interminable se formait tous les jours devant son domicile pour lui demander de l’aide. Il trouvait toujours le temps de répondre aux sollicitation directes de ses compatriotes.

C’était un homme brillant, au-delà de ce que l’on veut bien lui reprocher. Son hyper présence avait permis à Ali Bongo de se reposer après son accident vasculaire cérébral. N’eut été sa présence tutélaire, l’opposition et la société auraient forcé à déclencher une vacance du pouvoir.

Autre chose, BLA traitait bien la plupart des cadres qui étaient avec lui et même la plupart des membres du gouvernement actuel, faisaient tous la courbette devant lui, en tête desquels l’actuel premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, Madeleine Berre, Michel Essonghe, et bien d’autres. Tout ceci est encore documenté et présent sur les réseaux sociaux.

Il y a à ce jour, des milliers de gabonais qui pensent que l’ancien DC du président est détenu injustement et que les vrais commanditaires de son action sont libres et connus de tous. A ses côtés en prison, des jeunes gens dont le parcours était prometteur : Tony Ondo Mba, Ike Ngouoni, Patricci Tanasa et bien d’autres. Tous les pro-BLA ne voteront pas pour le PDG et Dieu seul sait qu’ils sont des milliers. Brice Laccruche Alihanga, bien qu’étant incarcéré, pèsera sur le prochain scrutin présidentiel, mais ce sera en défaveur du pouvoir actuel et clairement en défaveur d’Ali Bongo Ondimba