Peut-on se féliciter des 155 millions de US dollars accordés par le FMI au Gabon ?

Tout devient étrange dans ce pays nommé Gabon. Une communication à outrance des médias proches du pouvoir gabonais, se félicite de la nouvelle tranche de 155 millions de dollars, accordée à notre pays dans le cadre de l’accord triennal conclu avec le FMI en 2021.

Pendant que le Ghana refuse les prêts que veulent bien lui accorder les institutions de Breton woods, le Gabon lui, les célèbre. C’est comme si un gabonais lambda, un chef de famille, célébrait le bon qu’il a contracté auprès du boutiquier du quartier, en le présentant à sa famille comme le signe d’une confiance quelconque que le commerçant voudrait bien lui accorder.

Cette façon de présenter les choses, si elle venait à être la ligne adoptée par le gouvernement et non le fait de journalistes peu vertueux, serait déplorable quand on sait les conséquences que ces emprunts insupportables peuvent avoir sur l’économie gabonaise et sur les générations futures.

Combien de temps encore va-t-on vivre aux crochets du Fonds Monétaire International pour un pays qui produit tout : Pétrole, bois, manganèse, or, diamant et fer. N’y a-t-il pas autre chose à faire de l’économie gabonaise que de s’endetter de cette façon et d’augmenter les impôts sur le pouvoir d’achat des gabonais et tout ceci, parfois de façon silencieuse pour ne point alerter l’opinion.

Les gabonais découvrent chaque jour, qu’il y a une taxe sur l’électricité, une taxe sur le transport, une taxe sur les générations futures dont le fonds a été vidé de toute sa substance. Est-on au bout de notre imagination pour faire porter aux gabonais le poids des approximations dans le management du pays ? Ceux qui gouvernent devraient avoir honte de célébrer la dette contractée auprès du FMI. Nous sommes devenus la risée des autres pays africains alors que nous en étions la référence. Triste.