Nziengui Mabika traite Réagir de parti de clowns politiques

Il est vrai qu’on nous a habitué sous la dictature sanitaire à porter des masques. Le moins que l’on puisse dire est que le parti politique « Réagir » dont le nom montre bien l’absence de cohérence et de suite dans les idées, porte bien son masque et naturellement avance masqué. D’abord le regroupement de clowns qui composent cette formation politique montre bien qu’ils ont mis les pieds dans un cirque plutôt que dans une arène politique.

Si la seule chose qui a intéressé l’opinion était l’adhésion de Jean Valentin Leyama, ancien membre actif du COPIL citoyen, c’est bien la preuve qu’on avait réellement rien à se mettre sous la dent de consistant en ce qui est des idées de ce parti politique embryonnaire. Aucune idée majeure susceptible de fédérer les Gabonais n’a émergé des différentes réunions et congrès organisés par ce nouveau né de la politique gabonaise.

Les adhérents, d’anciens activistes et voyous de la République n’ont rien trouvé de mieux que de se pavaner avec des chemises brandées « Réagir », comme si l’on assistait à un défilé de mode plutôt qu’à une réunion politique sérieuse. Quelle idéologie porte ce parti ? Quelles en sont les idées phares ? A ce jour, personne n’est capable de nous le dire. Au lieu de s’atteler à ça, les membres de cette famille politique ont plongé dans les batailles des réseaux sociaux, menées contre d’anciens complices, amis et activistes, dénonçant le parachutage de Jean Valentin Leyama au secrétariat général de Réagir.

Au final, à force d’imbécillités, aucun message n’a émergé d’une communication confuse, menée par des amateurs dont la seule référence en la matière est leur présence constante et inutile sur les réseaux sociaux. De forts soupçons de connivence avec le pouvoir PDG ont été établis. La présence d’un nombre important d’anciens PDGistes et de membres de la famille Bongo, devrait nous garantir la collusion qui sera opérée tôt ou tard avec le Parti Démocratique Gabonais. Personne ne peut nous convaincre du contraire.

En attendant d’embrasser le pouvoir en place à l’occasion de la présidentielle à venir, le flou persiste autour de ce parti. Le vide des idées militent farouchement dans ce sens. L’assemblage cosmétique qui a eu lieu au moment de recruter du personnel pour ce pseudo-parti, vient démontrer que Réagir est le parti du divertissement, de l’enfumage et de la duplicité. Comme le Gabon est un pays de verre, rien ne nous a échappé à ce sujet. Ce n’est assurément pas un projet de « Réagir » au PDG, quand on sait bien que la fin sera la même: fusion-absoption ou présence au gouvernement dans une perpective post-électorale.

Ce n’est pas l’ancien Directeur de Cabinet d’Ali Bongo, bombardé SG de cette arnaque politique, qui nous dira le contraire.

Nziengui Mabika Georges, Doctorant en sciences sociales