Ali Bongo: Malgré son annonce de candidature, des doutes subsistent

Le Chef de l’état gabonais a annoncé qu’il sera bien candidat en 2023 lors de l’élection présidentielle. C’est au cours de la célébration du 54e anniversaire du Parti Démocratique Gabonais au jardin botanique qu’il a fait cette annonce. S’il semblait cohérent dans sa tête parce qu’il a pu lire et même de temps en temps dire quelques mots à ses partisans sans se référer à son texte, le président gabonais est apparu fatigué, très amoindri physiquement et visiblement extrêmement vulnérable.

L’AVC qui l’a frappé en 2018 a causé d’énormes dégâts physiques et tous les spécialistes de la médecine disent qu’il faut ménager la santé du Président si on veut éviter une rechute. Le Président gabonais a donc, selon un médecin spécialiste des questions vasculaires, une autonomie très réduite. Il ne doit pas être soumis à un rythme physique intense.

C’est justement à ce niveau que ses adversaires et détracteurs émettent de sérieux doutes sur sa capacité à tenir le rythme d’une campagne présidentielle, extrêmement exigeant et prenant. En plus, le Chef de l’état gabonais ne doit pas être soumis à de grandes émotions, ce qui est impossible lors d’une ele  présidentielle. Comment Ali Bongo mènera t-il cette campagne qui arrive ? Chacun est en droit de se poser des questions. Des doutes subsistent de ce fait, sur sa capacité à réellement assurer son rôle de candidat naturel du PDG. Malgré ses bonnes intentions pour la présidentielle de 2023, les obstacles existent sur le plan sanitaire.