DGCPT & DGD : Poursuite de la campagne conjointe pour la promotion des titres publics à Libreville

C’est un mécanisme financier auquel ont recours les gouvernements pour lever des fonds sur les marchés. Le gouvernement gabonais à travers la Direction Générale de la Comptabilité et du Trésor et la Direction Générale de la Dette, ont poursuivi hier leur campagne conjointe pour la promotion des titres publics (instruments financiers qui représentent la dette émise par certains organismes de l’Etat (DGCPT et DGD), débutée au Cameroun voisin.

Cette opération menée par ces deux (2) administrations, s’appuie sur la stratégie d’endettement et la Loi de Finances 2022 qui prévoit de mobiliser au compte de l’Etat gabonais des ressources d’emprunt intérieur d’un montant fixé à 351 milliards de Francs CFA. Pour cela, il faut occuper le marché sous-régional et bâtir une stratégie promotionnelle qui garantisse le succès des émissions tout au long de l’année. C’est ce qui explique la tenue d’une cérémonie de présentation de la stratégie annuelle des valeurs du Trésor 2022, organisée ce jour à l’hôtel Radisson Blu à Libreville.

La DGCPT et la DGD misent sur les BTA (Bons du Trésor Assimilables), d’une maturité de de 13, 26 et 52 semaines pour un montant global qui s’élève à la somme de 486 milliards de France CFA, les OTA (Obligations du Trésor Assimilables), dont le montant global est de 250 milliards.

La cérémonie de vendredi a eu comme point d’orgue, la réunion de concertation entre l’Etat gabonais et les Spécialistes des Valeurs du Trésor (SVT), parmi lesquels : BgfiBank gabon, BICIG, EcoBank Gabon, UGB, UBA Gabon et les investisseurs institutionnels locaux.

Prenant la parole, le Directeur Général du Trésor public gabonais, monsieur Franck Y. Koubdjé, a indiqué que la qualité de la signature de l’émetteur (Etat gabonais), l’assurance d’un retour sur investissement, la réduction du risque, constituent autant d’éléments qui justifient la confiance placée par les investisseurs dans ces titres publics.

En cette période de crise sanitaire, qui justifie aussi les difficultés financières que connaissent de nombreux pays, le Gabon dont l’un des outils est le PAT (Plan d’Accélération de la Transformation), compte sur cette levée de fonds sur les marchés financiers pour faire face courageusement au financement des politiques publiques, sur lesquelles les populations fondent un vrai espoir de bien-être.