Lambert Noël Matha aurait fait un cauchemar dans lequel le maire du bonheur serait entrain de danser dans un mariage

Lambert Noël Matha n’a jamais rigolé de sa vie. C’est le seul ministre au gouvernement qui porte de lunettes soviétiques et qui n’est jamais d’humeur à blaguer. Alors qu’il dormait tranquillement, dans l’une de ses nombreuses résidences, il aurait été réveillé par un cauchemar dans lequel le maire du bonheur Axel Jesson Ayenoue aurait officié un mariage sur un son gabonais intitulé « les wés le show ». Perturbé par la théatralisation de cette cérémonie de mariage, il se serait réveillé en sursaut et se serait rendu lui-même à la mairie du 4e arrondissement nuitamment. Malheureusement le portail de la mairie était encore fermé à cette heure-là.

Pour s’assurer que le maire du bonheur ne donne pas de joie au prochain couple de mariés, il aurait décidé d’envoyer un camion de policiers encercler le domicile du maire. Obsédé par la popularité  de l’édile du 4e arrondissement de Libreville, Lambert Noël Matha serait lui-même entrain d’attendre dans son vehicule officiel,  l’arrestation du maire, pour motif de célébration joyeuse et festive donc peu conforme au caractère républicain du cérémonial de mariage, selon la définition du ministre d’état, ministre de l’intérieur. 

Dans le même cauchemar, Lambert Noël Matha fait une déclaration à la télévision nationale dans laquelle il aurait interdit la présence d’artistes dans les mariages mais aussi la sonorisation lors de la célébration des mariages. Il voudrait des mariages plus sobres que les enterrements. Il s’apprêterait à sortir une liste d’artistes bannis des mariages, parmi lesquels Landry Ifouta, que Ministre aurait qualifié de trop expressif, Omar Defunzu, qui selon le ministre amuse trop les invités et Michaël Anicet qu’il ne souhaite plus voir danser. 

C’est le régime russe qui est imposé au Gabon, surtout dans un domaine qui relève souvent de la volonté des époux. Matha derrière ses mâchoires serrées ne voudrait plus qu’il y ait de la joie dans les mariages. Les gens sont déjà sous l’étreinte de ses mesures restrictives contre la Covid-19 et il enfonce le clou avec la décision sur la célébration des mariages et l’injonction donnée au maire du bonheur qui lui, reste serein pendant que tout un ministre d’état s’agite. 

NB: Texte humoristique