Entre AVERDA et l’armée gabonaise, qui ramasse le mieux les ordures ? 

Il avait été annoncé que le budget dédié à la lutte contre l’insalubrité qui était logé au ministère de l’intérieur devait désormais arriver dans les caisses de la mairie de Libreville. Or il n’en est rien, il y a toujours de la résistance. Les 3 milliards de francs CFA dédiés au ramassage des ordures ménagères et industriels, se baladent toujours on ne sait où. 

Entre le ministère de l’intérieur dont le récent scandale sur le dossier AVERDA n’a pas fini de livrer toutes ses facettes, la primature qui semble être à la manette dans ce dossier, le ministère de la défense nationale qui est devenu une PME de ramassage d’ordures et la mairie de Libreville dont la première responsable reste un personnage téléguidé, nous sommes loin d’être dans une opération légale et claire. 

Combien touche le ministère de la défense pour ramasser les ordures et combien de temps cela va durer ? Personne ne saurait le dire, pourquoi les 3 milliards ne sont toujours pas arrivés en intégralité dans les caisses de la mairie de Libreville au nom de la décentralisation ? Pourquoi paie t-on le ramassage d’ordures dans les mairies d’arrondissements par petites opérations au lieu d’avoir un budget clair par arrondissement ?

Cette affaire est floue jusqu’à la moelle épinière. On ne sait plus qui ordonne dans ce dossier, où l’argent est-il logé, va t-on aller vers un prestataire ? Continuerons-nous à  mobiliser l’armée pour ces tâches ménagères ? Toutes ces questions restent posées.