1600 mariages célébrés: Les vraies raisons de l’acharnement contre le maire Axel Jesson Ayenoue 

Le Ministre d’état en charge de l’intérieur l’a dit lui-même: « J’ai été interpellé par ma hiérarchie sur cette question. Par le premier ministre, le président de la République ». Cette phrase explique tout. D’abord il ne faut pas qu’on se moque du monde, tous ceux qui connaissent Ali Bongo Ondimba savent qu’il a autre chose à faire que de demander à un « petit » maire de ne plus célébrer les mariages de telles ou telles autres façons.

La seule personne qui gouverne avec des états d’âme, c’est bien le premier ministre Chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda et c’est bien ce que la classe politique lui reproche depuis des années, d’avoir des relations compliquées et épidermiques avec les gens. Or nous le savons tous, la lutte pour la Mairie de Libreville en 2023 est déjà ouverte. Tout le monde le sait, l’actuel premier ministre voudrait revenir à ce poste juteux. C’est bien pour cela qu’elle et personne d’autre a fait choisir une femme fantôme, l’actuel maire de Libreville, Christine Mba Ndutume épouse Mihindou, pour s’assurer que personne ne lui fasse de l’ombre.

Dans la loi tacite qui consiste à faire une turn-over entre les omyenés et les fangs, le prochain mandat appartient aux omyenés. Justement le maire du 4e arrondissement de Libreville, Axel Jesson Ayenoue est de la communauté omyené et représente une fraîcheur et une jeunesse qui pourrait être un avantage dans la course à cette position de maire de Libreville. Sa façon de célébrer les mariages fait de lui le maire le plus  populaire du pays et le plus aimé des couples et des parents des mariés.

C’est cette façon de célébrer qui lui confère une popularité absolue et devient un vrai sujet de préoccupation pour celle qui voudrait s’assurer qu’aucune autre personnalité ne soit assez bien positionnée pour tenter de briguer le poste de maire de Libreville. Les instructions ont alors été données au ministre d’état en charge de l’intérieur qui a mieux à faire, de mettre fin à cette arme de popularité du maire du 4e arrondissement de Libreville: sa très célèbre célébration. On rappelle les propos du ministre d’état: « j’ai été interpellé par ma hiérarchie à ce sujet… ». 

Les raisons de cet arrêt brutal de la célébration de mariage unique du maire du bonheur se trouvent en politique. Une guerre de leadership est déjà enclenchée pour la succession de Christine Mba Ndutume, qui ne fera rien, et ne peut rien faire sans Rose Christiane Ossouka Raponda. A moins que dans cette bataille, Annie Chrystel Limbourg, une autre femme de la communauté ait son mot à dire. Au regard de ce qui précède, il est certain que les problèmes du maire du 4e arrondissement sont à leurs débuts et les prochains mois nous indiqueront si la volonté de liquider politiquement le maire du 4e arrondissement se confirme. Voilà la vraie histoire.