Ali Bongo pourrait ne plus être candidat à la présidentielle 2023

C’était une opération risquée que de vouloir plébisciter Ali Bongo, l’actuel président et ancien candidat victorieux à la présidentielle 2016. Aujourd’hui, la donne a changé et depuis 2018, année de son AVC, personne ne peut dire si Ali Bongo pourra être candidat à sa propre succession.

D’abord parce que les gabonais ne sont pas prêts d’accepter un troisième mandat du président gabonais qui, même dans un an, n’aura absolument aucun bilan positif de ses 7 dernières années de gestion du pouvoir. Ensuite parce que le sort d’Ali Bongo ne dépend plus réellement, ni de ses médecins ni même de sa famille biologique ou politique. C’est désormais Dieu qui décidera de si Ali Bongo peut encore avoir une chance.

Or, a la lecture des faits, le président gabonais a réellement une santé chancelante, selon certaines rumeurs, sa santé se serait à nouveau dégradée et c’est ce qui expliquerait son remplacement par Rose Christiane Ossouka Raponda dans une réunion de haut niveau, qui se tient pourtant par visioconférence. C’est extrêmement préoccupant que le Chef de l’état ne soit même plus capable d’honorer un rendez en vidéoconférence avec ses homologues.

D’un autre côté, au sein du Parti Démocratique gabonais, personne ne semble plus être convaincu par une candidature d’Ali Bongo. Les cadres du parti et les hiérarques du système Bongo-PDG veulent trouver au Président gabonais un successeur mais qui ne serait pas du sang des Bongo. 

Plus que jamais, l’avenir du président gabonais devient incertain même si certains téméraires, dont les intérêts dépendent du maintien au pouvoir d’Ali Bongo, vont tenter le tout pour le tout, pour essayer de maintenir Ali Bongo aux affaires. Cela passerait par une candidature mais qui aurait le courage de valider un tel projet, quand on sait que la santé du Chef de l’état ne donne pas les gages de sérénité au sommet de l’état.