Marine Marchande : Ça puerait le détournement des recettes

Les encartés du Syndicat national des agents de la Marine Marchande (SYNAMM) sont à nouveau vent debout contre leur direction générale, qu’ils soupçonneraient des pratiques peu catholiques. En cause de ce qui pourrait encore faire monter la tension au SYNAMM : la «mauvaise gestion des recettes de la Marine Marchande». Tout en reprochant à la direction générale de faire comme bon lui semble dans la gestion de la maison.

Les syndicalistes sont montés sur leurs ergots, pour fustiger les manières d’un autre âge. Des pratiques dolosives qu’opérerait leur direction générale que dénoncent les syndicalistes. Les recettes de la Marine Marchande feraient tellement saliver, que des génies de la direction générale saliveraient à l’idée de se mettre beaucoup dans la poche. 

Selon le SYNAMM qui a eu vent de tout ce qu’il se passe dans leur milieu : « Il y aurait une possibilité d’existence des Retro-Commission lors de la signature des conventions entre la Marine Marchande et les opérateurs économiques du secteur maritime et portuaire. Mieux, il y aurait des conventions qui ne seraient pas soutenues par un texte juridique.

Cette pratique fait perdre à l’Etat chaque année entre 3000.000.000 et 4.000.000.000car il n’existe pas de textes qui encadrent la signature et le renouvellement des conventions au niveau de la Direction Générale de la Marine Marchande. »

Les syndicalistes avancent que la direction générale «aurait créé un système de recouvrement parallèle, dont la gestion échapperait totalement au service financier et à l’Agent Comptable. Ce recouvrement parallèle serait assuré par certains chargés d’études et certains responsables désignés par le Directeur Général.» Ce qui aurait ainsi  provoqué que la Marine Marchande accuserait « trois (3) trimestres impayés de frais de visites et un trimestre de reliquat de la prime de rendement» renchérissent les syndicalistes.

Sans oublier le retard de plusieurs trimestres des paiements – malgré plus de 4 milliards de FCFA engrangés l’année passée- des primes de rendement, entre autres : les frais de visite ; cinq mois d’arriérés de salaire des agents sous contrat avec la Marine Marchande et autant de mois d’impayés des allocations mensuelles aux stagiaires CICOS et EPCA. Affaire à suivre.