En marche pour l’alliance : le fils ABC est allé voir le père GNN

On savait déjà que ces deux leaders de l’opposition étaient de connivence depuis de nombreuses années. Guy NZOUBA Ndama et Alexandre Barro Chambrier, a l’époque où ils étaient respectivement président de l’assemblée nationale et député du PDG, avaient mené le saccage du parti démocratique gabonais de l’intérieur. Il avait été dit à cette époque qu’un rapprochement entre les deux étaient inévitables puis finalement c’est Jean Ping qui avait été désigné candidat unique de l’opposition (presque). 

Aujourd’hui la donne a changé. Guy Nzouba Ndama poursuit ses activités dans son parti les Démocrates et Alexandre Barro Chambrier semble mieux se structurer avec son parti le RPM (Rassemblement Pour la Modernité). Ils savent l’un comme l’autre qu’un seul parti de l’opposition ne peut gagner contre le PDG, il faudra faire le jeu des alliances.

C’est exactement ce que semble faire le Président du RPM Alexandre Barro Chambrier. En allant rendre visite à un de ses anciens mentors à l’assemblée nationale, ABC veut reconstruire une alliance qui va viser 2 buts principaux:

D’abord muscler leur clan face à l’autre parti de l’opposition qui semble lui aussi se préparer pour la présidentielle de 2023, l’Union Nationale (UN) de Paulette Missambo. Le parti s’est récemment doté d’un nouveau directoire qui s’est déjà mis au travail. Dans la perspective d’une candidature unique il faudra à ABC batailler fort pour mettre dans son escarcelle les autres grands partis de l’opposition.

Le deuxième but est bien sûr de chercher les moyens pour aller battre le candidat du PDG, qui selon les textes de ce parti, ne peut être personne d’autre que le l’actuel président Ali Bongo, bien qu’affaibli par son accident vasculaire cérébral.

La question est maintenant de savoir si ces vieilles alliances seront du goût des Gabonais qui aspirent au changement des usages mais aussi des visages. Peut-être qu’il faudra à l’opposition un homme neuf mais solide sur ses idées et intègre intellectuellement. L’avenir nous le dira.