Silence des partis de l’opposition sur le rapport d’enquête parlementaire 

Le problème de notre pays c’est bien la faiblesse de son opposition. Si Ali Bongo Ondimba doit gagner, il ne gagnera pas du fait de son programme alléchant ou de son bilan élogieux, mais beaucoup plus du fait de l’inertie de ses adversaires qui jusque-là ne montrent aucun signe de vitalité politique.

Voici un rapport parlementaire qui s’est retrouvé sur les réseaux sociaux et qui met en évidence les dysfonctionnements de la gestion Covid-19 dans notre pays. Des dépenses injustifiées ou jugées suspectes sur l’ensemble des lignes. Il est clairement établi par la commission d’enquête parlementaire que le franc Covid a connu le même sort que tous les autres deniers publics, c’est-à-dire le détournement. 

Depuis que cette enquête a été rendue publique par la volonté divine, aucun parti politique ne s’est saisi de l’affaire pour demander des comptes au gouvernement. Un dossier aussi documenté dans lequel se trouvent des chiffrent vertigineux et inexpliqués autant que du matériel commandé (dépense effectuée ) mais introuvable à Libreville, aurait permis à nos opposants de se mettre en valeur. Au lieu de cela, c’est le mutisme, l’imagination politique faisant défaut à cause des leaders trop vieux pour comprendre les enjeux du moment. 

Très sincèrement, il ne serait pas risqué de dire que si le candidat du PDG se présentait à l’élection présidentielle, il gagnerait par défaut et continuerait de diriger le pays par défaut. C’est la triste réalité dans notre pays. L’opposition est amorphe et inexistante. Si le COPIL citoyen ne donnait pas de la voix, nous serions dans une cathédrale nationale avec les fidèles bien assis et très sages.