Les 3 dimensions du discours d’Ali Bongo Ondimba 

Le 31 décembre dernier,  le président de la République Son Excellence Ali Bongo Ondimba,  a prononcé une allocution pour souhaiter les vœux de nouvel an 2022 à ses compatriotes mais aussi pour revenir sur l’état de la nation gabonaise. Ce discours qui a duré une trentaine de minutes,  peut être résumé en trois dimensions essentielles

D’abord la dimension sanitaire,  le Chef de l’État Ali Bongo a rappelé le parcours honorable de notre pays le Gabon dans sa stratégie de lutte et de riposte contre la COVID-19, toutes les difficultés rencontrées mais surtout les efforts fournis par l’état gabonais. Il a rendu hommage à l’ensemble des personnels médicaux mais aussi à l’ensemble des forces de défense et de sécurité pour le travail accompli tout au long de cette crise sanitaire. 

 Le Président de la République dans la deuxième dimension de son discours est revenu sur les grands projets menés par notre pays le Gabon, les grands projets dans le domaine de l’électricité et l’eau avec la construction de nouveaux barrages qui seront en service au plus tard pour l’année prochaine en 2023 et qui permettront de desservir le Grand Libreville, l’ensemble du pays et peut-être même avoir les capacités de desservir les pays voisins. 

Le Chef de l’État est aussi revenu sur les grands travaux en matière d’infrastructures routières notamment la transgabonaise qui va traverser le pays tout entier en plusieurs provinces. Plus de 700 kms de routes qui permettront de doper l’économie gabonaise en réduisant les distances et en accélérant la mobilité des Gabonais entre les provinces. 

Dans la troisième dimension du discours,  le Président a invité l’ensemble des Gabonais et des gabonaises a privilégié l’intérêt supérieur de la nation. Il souhaite que chacun puisse faire preuve de patriotisme pour  éviter le poison de la division,  c’est-à-dire le tribalisme, qui dans d’autres pays,  n’a causé que des malheurs. Le Président de la République a invité ses compatriotes à préserver les acquis de la nation. 

Même si ce discours d’Ali Bongo a été plutôt correct dans son contenu (fond), il n’en demeure pas moins que la forme a quelques fois posé problème notamment lorsqu’il s’est attaqué ouvertement à certaines corporations, notamment les enseignants et les fonctionnaires des régies financières. Nous y reviendrons dans nos prochains articles.