En cavale et poursuivi par le COPIL citoyen, le gouvernement finalement rattrapé par la Cour constitutionnelle 

C’est une course poursuite institutionnelle qui aura duré quelques jours. Le gouvernement gabonais pourchassé par le COPIL citoyen a été finalement rattrapé par les mesures suspensives de la Cour Constitutionnelle.

C’est par la voix de son porte-parole que cette institution de République s’est finalement rendu en revenant sur les mesures gouvernementales de lutte, de riposte et de prévention d’avant le 15 décembre 2021.
Était-il nécessaire de jouer au chat et à la souris avec la Cour Constitutionnelle quand on sait que cette institution est la dernière digue de la stabilité institutionnelle ? La question restera posée mais cet épisode aura montré à l’opinion le style managérial du gouvernement de la République actuel.

Chacun peut désormais tirer ses propres conclusions et en premier lieu le Chef de l’Etat qui aura certainement son mot à dire à la suite de ce medley politique désolant. Nous attendons le 31 décembre pour être fixé sur ce qu’aura pensé le Chef de l’état.