Pédophilie: Que le gouvernement regarde aussi dans le handball féminin s’il est cohérent 

Au moment où le scandale du football éclate, il faut examiner tout le sport gabonais parce que la gangrène est généralisée. Le handball est un sport dans lequel la pédophilie règne allègrement. 

Si toutes les jeunes filles du Gabon se mettaient à parler, ce serait la République entière qui tremblerait. Tout le monde sait ce qui règne dans le handball gabonais, on connaît tous et toutes, les personnes qui tuent l’avenir de ce sport en contraignant les jeunes filles à se livrer sexuellement à elles en contrepartie d’une place au soleil. On a déjà quelque part, reçu des témoignages de la prédation sexuelle qui y existe. A chaque fois, c’est le même nom qui revient. Nous savons et le gouvernement sait mais pourra-t-il nous montrer que la justice est pour tous ? Nous n’en sommes pas sûrs. Si d’aventure le gouvernement mettait aux arrêts cette personne-là, les implications iraient bien au delà d’une affaire de pédophilie, il s’agirait d’une affaire d’état et la notoriété de tout un clan serait traînée dans la boue. Nous savons, le gouvernement sait qu’il n’aura pas le courage d’aller fouiller dans le handball. 

Pour jouer dans l’équipe nationale ou voyager avec une équipe nationale où toute autre équipe, il y a parfois un droit de cuissage. Ce sont des histoires que nous connaissons depuis des nombreuses années mais que nous acceptons dans un silence complice. Libérons la parole des jeunes handballeuses, vous verrez que la république entière s’en trouverait embarrassée. Les limites de l’action du ministre Franck Nguema se dévoileraient au grand jour et l’affaire serait tout de suite refermée. La justice gabonaise ne peut s’attaquer à ce dossier du handball. Nous savons d’avance vers qui une enquête mènerait et quelles en seront les implications politiques d’une telle affaire. Nous attendons de voir le courage de l’actuel équipe gouvernementale.