La Cour Constitutionnelle félicitée ne serait-elle plus une tour de pise ?

Après la décision de suspendre pour examen les décisions gouvernementales liées au décret numéro 559/PM, certains gabonais ont félicité la Cour Constitutionnelle pour sa décision même s’il s’agit simplement du temps de l’examen.

Cependant, certains de nos compatriotes qui ont souvent renié à la Cour Constitutionnelle son rôle de gardienne de la loi du fait de la proximité de son président Marie Madeleine Mborantsuo avec le pouvoir en place, commencent à se poser les vraies questions: et si cette institution ne faisait qu’interpréter la loi (constitution) ?

Qualifiée de tour de pise, la Cour Constitutionnelle a souvent fait l’objet de vives critiques, déstabilisant même cette institution. Avec le temps et la persistance de ces critiques, les gabonais se sont convaincus que quel que soit le dossier en examen à la Cour, sa décision serait toujours favorable au pouvoir  politique actuel.

Or à l’analyse des faits, c’est complètement faux. La Cour a souvent annulé des décisions gouvernementales qu’elle jugeait anticonstitutionnelles. Aujourd’hui, l’on pourrait se poser la question suivante: et si la Cour Constitutionnelle n’était plus une tour de pise ?