Les graves accusations de pédophilie au sein des U17 nécessitent de suspendre la FEGAFOOT

Il n’est pas normal que ce soit un média étranger qui ait dévoilé les graves accusations de pédophilie au sein des U17. Une telle situation nécessite de suspendre l’ensemble du bureau directeur de la FEGAFOOT.

On ne peut pas avoir méconnu une affaire de pédophilie d’une vingtaine d’années alors que les Gabonais en parlent depuis des années. On sait tous que dans le football chez les jeunes, des prédateurs sexuels règnent allègrement autant que dans le handball où les pratiques d’intimidation sexuelle sont devenues la norme avec des personnalités gabonaises reconnues pour leur appétit sexuel pour les femmes.

Il faut suspendre la fédération gabonaise de football pour ensuite mener une enquête qui libérera la parole des jeunes compatriotes sportifs et victimes de ses pratiques parce qu’ils veulent poursuivre leur passion.
Suspendre un homme est ridicule, mais suspendre l’ensemble de la fédération qui a cautionné ces pratiques pendant plusieurs années. Si la FEGAFOOT dit qu’elle ne savait rien, cela voudrait dire qu’elle se fout du monde, tous les gabonais savent que des pratiques indignes font la loi dans le football gabonais. Il faut se saisir de cette affaire pour nettoyer le football gabonais des prédateurs sexuels.