Remaniement ministériel: Encore une fois Ali Bongo y pense 

Le Chef de l’état Ali Bongo Ondimba revient toujours au pays avec de nouvelles intentions. Peut-être que le fait de passer quelques jours loin du pays, lui donne une vue panoramique de ce qui doit être fait mais aussi de ce qui ne marche pas. Si le séjour du Chef de l’état en Europe a été un réel succès, les agissements de certains hauts fonctionnaires sont toujours à déplorer.

Une route dont le kilomètre bitumé est généralement facturée entre 800 millions et 1 milliard, a été surfacturée à 10 milliards le kilomètre, ce n’est plus un scandale mais plutôt un génocide financier perpétré en terre gabonais. Un lampadaire solaire qui coûte 300 000 francs CFA, a été facturé à 1 million de francs CFA. Que peut-on faire d’un tel personnel? Lorsqu’on découvre une telle escroquerie, c’est forcément une bande organisée.

On ne peut pas détourner de telles sommes où surfacturer aussi abusivement sans la complicité d’un directeur général, sans celle d’un membre du gouvernement. Les responsabilités face aux milliards détournés vont forcément faire tomber du monde. L’affaire de la route PK5-PK12 et celle du programme des 5000 lampadaires solaires mettent encore les autorités gabonaises dans l’embarras. Va-t-on encore assister à de vagues d’arrestations ou va-t-on laisser tomber l’affaire et passer à autre choses? Seul Dieu peut nous le dire.

En tout cas, cette affaire vient encore une fois humilier le Gabon tout entier. Ali Bongo Ondimba n’a plus qu’un seul choix à faire: mettre du balai.