Pour Mouang’ Mbading’, le Gabon est plutôt bloqué par une « bourgeoisie parasitaire »

C’est ce que martèle l’opposant dans un entretien accordé récemment à nos confrères de Gabonews, relatif à la polémique née des propos à scandale de Max Anicet Koumba contre les Fangs au Gabon.

Égal à lui-même et fidèle à son style iconoclaste qui lui a parfois valu des railleries ou une certaine sympathie populaire, Mouang’ Mbading’ n’y va pas par le dos de la cuillère pour dézinguer le Président du Rassemblement des Gaulois, au sujet de sa dernière sortie au CND, lors de laquelle il s’est laissé aller à une déclaration stigmatisante contre le groupe ethnique Fang, l’un des plus importants du pays.

Affirmant bien connaître Max Anicet Koumba de par leur terroir commun dans la province de la Nyanga, l’opposant inamovible au régime en place dit être surpris par ce dérapage verbal de la part de son « petit frère ». Il dit néanmoins en comprendre les ressorts, en y voyant une marque propre à ce qu’il qualifie d' »idéologie dominante prônée par le Pouvoir », à savoir une prétendue mise en conflit des ethnies en vue de répandre la nervosité parmi et entre les Gabonais.

Pour ce vieux baroudeur de la politique gabonaise, le blocage du pays serait plutôt le fait d’une « bourgeoise parasitaire », présente mais minoritaire au sein de chaque groupe ethno-linguistique.

A chacun d’en juger!