Paul MBA Abessole: « Il faut inscrire l’éducation et la santé dans le consensus national »

Ce sont les paroles du père Paul Mba Abessole a la tribune de l’assemblée nationale, adressées à l’ancien premier ministre Raymond Ndong Sima, il y a 10 ans. Monsieur Mba Abessole estimait à cette époque que ces questions définissaient le devenir de notre pays et qu’elles ne pouvaient pas être soumises à des tiraillements politiques.

Il avait donc proposé de sortir ces 2 questions de la logique du débat idéologique opposition-majorité pour leur  apporter une sérénité totale. 

Cette proposition est en droite ligne avec les valeurs qu’il a toujours défendues et qui résonnent encore jusqu’à présent: « Ecole cadeau, hôpital cadeau ». Au moment où les acteurs politiques continuent d’assiéger l’éducation et la santé, il serait bien de se souvenir de ces paroles de sagesse et d’effectivement prendre en compte cette proposition.

Il y a 10 ans, les questions de santé et d’éducation pour les gabonais se posaient déjà, une décennie plus tard nous en sommes encore à dénoncer les dysfonctionnements dans ces 2 secteurs. 

Il est bon de reconnaître que le gouvernement a consenti quelques efforts dans ces 2 secteurs ces dernières années, avec la construction des centres de formation et d’écoles d’enseignement général mais aussi d’hôpitaux. Au-delà de cela, le père Paul Mba Abessole avait proposé la mise en place d’une commission permanente qui rendrait compte au gouvernement et qui serait constituée de professionnels de ces secteurs et d’acteurs de la société gabonaise.