La covid-19 n’a jamais été un partenaire pour les régimes en place

L’impression qui se dégage de la stratégie de riposte contre la covid-19 est que le gouvernement gabonais voudrait faire de la covid-19 un allié stratégique. Je préfère dire à qui veut l’entendre que cela ne marchera pas. Le Président de la République ne sera pas plébiscité pour avoir enfermé le peuple gabonais pendant plus d’un an, avec les conséquences que l’on connait. 

S’il y a des conseillers obscurs qui disent au Chef de l’Etat de maintenir les mesures restrictives jusqu’en 2023, ils font fausse route. Les populations gabonaises sont dans une telle précarité due à cet enfermement covidien, que je ne vois pas comment est-ce qu’elles pourraient à la suite de cela, avoir une meilleure idée du pouvoir en place.

Il faut que les tenants du pouvoir comprennent que le peuple gabonais est en souffrance encore plus depuis le déclenchement de la covid-19. Des milliers de compatriotes ont perdu leur gagne-pain et vivent littéralement avec la faim dans le ventre. Le gouvernement a beau multiplié les restrictions, enfermé le peuple, mené des opérations pour fermer les bars et autres affaires, il s’agit d’une question de survie. C’est la même logique qui motive les femmes qui vendent sur les trottoirs. Les forces de l’ordre ont beau les bastonner, leur arracher la marchandise, le lendemain, elles seront là, parce qu’elles doivent survivre.

Au lieu d’aider les gabonais et gabonaises à renaître de leurs cendres, le gouvernement est en train de les asphyxier avec plus de taxes, et il y en a partout. Il faut plutôt ouvrir le pays et permettre aux gens de reprendre leurs activités. Tous les pays du monde l’ont fait, il s’agit d’une stratégie globale adoptée par les pays qui ont une vision pour leurs populations.

L’expérience a montré que plus vous enfermez un peuple, plus il identifie sa misère à son geôlier. En agissant de la sorte, les gabonais ne vont pas se ruer aux urnes pour élire Ali Bongo sous prétexte qu’il a été le champion de la lutte contre la covid-19. Ils n’excuseront pas non plus le Chef de l’état sous prétexte que nous étions en période de crise sanitaire, ce discours ne tiendra pas. Ce qui doit faire sens, c’est d’ouvrir l’économie en levant les mesures de restrictions. Donner un avantage économique aux gabonais, prioriser le Gabonais dans les secteurs économiques stratégiques. Le peuple gabonais souffre de l’absence d’un leader qui pourrait défendre ses intérêts. Ceux qui sont en place sont hostiles à ce que les gabonais vivent mieux, leurs intérêts étant ailleurs.