Tunisie-Affaire Walvyna Tonda: Pacome Moubelet Boubeya accusé de mutisme comateux 

Les réseaux sociaux se sont récemment emparés de l’affaire de la jeune étudiante gabonaise qui est injustement incarcérée en Tunisie. Si on avait été aux USA ou en France, des pays qui respectent leurs citoyens et la souveraineté du peuple, on aurait eu droit à des conférences de presse pour édifier les populations inquiètes sur l’incarcération de Walvyna Tonda, étudiante gabonaise de 19 ans.

Au lieu de cela, le ministre des affaires étrangères est aphone, aucune communication, aucun communiqué de presse. C’est à croire que la famille de cette jeune étudiante doit se débrouiller toute seule. Nous avons appris par les réseaux sociaux que son père serait sur le chemin de la Tunisie, abandonné à lui-même. 

A quoi cela sert-il de se proclamer ministre de la République, si l’on est même pas capable de faire le point à ses compatriotes sur une situation aussi délicate qui relève de votre champ de compétences. Peut-on très franchement dormir en paix, dans son pyjama de ministre en sachant qu’une jeune compatriote de l’âge de ses enfants est détenue pour des raisons inconnues jusqu’à présent. Doit-on constamment recourir au Président de la République ou à la Première Dame quand on sait qu’on a en plus du ministre de tutelle, un premier ministre, de surcroît qui est une femme donc une mère ? La fonction de ministre est-elle devenue quelque chose de comique à tel point qu’on se plairait simplement à voyager, assister à des séminaires à paris et faire des selfies ?

Monsieur le ministre des affaires étrangères, ressaisissez-vous, prenez votre fonction au sérieux et marquez  l’histoire. Nous attendons de vous un point complet de la situation de cette jeune compatriote Walvyna Tonda. C’est pour cela que vous êtes payé chaque fin du mois pas simplement pour rendre les hommages au Chef de l’Etat de façon mécanique. Honorer son patron c’est régler les affaires du pays.