Rentrée scolaire : « Nous rejetons le mot d’ordre de grève de la Conasysed et du Sena »

D’entrée de jeu, nous voudrions vous dire que la rhétorique de vos mots d’ordre est connue de tous et le timing aussi. Ce dont il s’agit ici, c’est de l’avenir de nos enfants et non d’une guerre de tranchés ou chaque partie doit absolument l’emporter. 

Depuis de nombreuses années, les fonctionnaires et dictateurs de la pensée syndicale que vous êtes, boycottés les rentrées scolaires de nos enfants sous le fallacieux prétexte d’une recherche effrénée de la résolution de vos revendications éternelles.

Pourtant, à chaque vacance, vous avez une marge pour discuter des questions qui préoccupent non pas l’éducation de nos enfants mais vos organisations syndicales.

En tant que parents d’élèves, nous sommes fatigués.

Oui fatigués de ce rapport de force permanent que vous entretenez avec le gouvernement gabonais. Il n’y a pas une seule année sans tentative de boycotter la rentrée scolaire qui, pour cette année 2021-2022, s’est plutôt bien déroulée.

Quel genre de parents êtes-vous ? quel genre d’enseignants ?

En tant que parents d’élèvesnous rejetonsvotre mot d’ordre de grève ;

Nous le rejetons parce qu’il est marqué du sceau de l’irresponsabilité, il y a longtemps que vous ne défendez plus, ni les intérêts de l’éducation nationale ni ceux dits corporatistes. Il s’agit désormais d’un fonctionnariat syndical, qui révèle à chaque fois, la défense des intérêts particuliers des seuls leaders syndicaux, au mépris de l’avis du plus grand nombre de vos syndiqués et enseignants.

Nous rejetons votre mot d’ordre de grève ;

Nous n’allons pas garder nos enfants à la maison, parce que le rôle d’un père ou d’une mère, n’est pas de boycotter l’éducation de son enfant mais plutôt de l’encourager à poursuivre ses études. Depuis des années, c’est toujours les mêmes, comme s’ils détenaient le titre foncier du syndicat gabonais, qui sèment désolation au sein de la grande famille de l’éducation nationale.

Nous rejetons votre mot d’ordre de grève defaçon claire ;

Parce que la rentrée scolaire a bien démarré pour nos enfants ;

Parce que vous avez eu pendant les vacances le temps de vous livrer à vos gesticulations habituelles ;

Parce que le gouvernement a fait l’effort de construire des établissements alors que le pays traverse une situation financièreparticulièrement difficile ;

Parce que la covid-19 nous a fait accuser un retard impossible à rattraper ;

Parce que nous sommes des parents responsables et soucieux de l’école de leurs enfants ;

Parce que nos enfants ne seront jamais les otages de vos intérêts personnels ;

Nous, parents d’élèves du Gabon, rejetons solennellement, le mot d’ordre de grève lancé par la Conasysed et le Sena.

Fait à Libreville, le 14 octobre 2021

Pour le Collectif des parents d’élèves du Gabon

Juvenal IFOUNDA MOUNDOUNGA