La DGI veut immatriculer les commerçants des marchés de Mont-Bouët et d’Akanda 

Une opération de la Direction générale des impôts visant à immatriculer les commerçants qui évoluent dans l’informel est en cours dans le plus grand marché de Libreville, c’est-à-dire Mont-Bouët et dans le marché d’Akanda. En effet, l’administration fiscale avait déjà, il y a quelques temps, fait une étude qui lui a permis de se rendre compte que près de la moitié des commerçants de ces marchés n’étaient pas à jour avec la DGI. 


Cette opération a d’abord été pédagogique pour expliquer aux usagers notamment les commerçants que l’administration fiscale doit être pour eux un partenaire. Il y a de nombreux commerçants qui n’étaient simplement pas au courant de la procédure à suivre. Pendant un mois, la DGI sera au marché de Mont-Bouët pour aider les commerçants à s’immatriculer et à régulariser leurs situations fiscales.


Le Directeur Général des impôts a dit vouloir mobiliser des ressources propres afin d’aider l’état à financer les politiques publiques du pays. Il est temps d’aller au-delà des seules ressources d’emprunt a-t-il renchéri. Cette opération au marché de Mont-Bouët et à celui d’Akanda permettra de faire rentrer de l’argent à l’état à travers le fisc et à mettre à jour le fichier des opérateurs économiques.