Que les fonctionnaires de la grève systématique foutent le camp

On en a marre des grévistes professionnels qui ne pensent pas à l’avenir de nos enfants, encore moins à l’école gabonaise.

La conassysed par exemple n’a rien fait d’autre jusque-là que de promouvoir l’anarchie syndicale et ce depuis belle lurette. 
Des leaders syndicaux qui réclament l’alternance quand ils agissent dans la sphère politique mais qui n’ont eux-mêmes pas alterné depuis une dizaine d’années. La grève et le rapport de force avec le gouvernement deviennent  un réflexe. Certains n’en ont cure de leurs obligations en tant que fonctionnaires de l’éducation nationale.


Habitués à des arrangements de couloirs pour tirer profit de la situation délétère de laquelle essaie de se sortir l’école gabonaise, les leaders syndicaux sont devenus des raquetteurs au même titre que certains fonctionnaires de police dont les agissements sont plus que détestables.


Il va falloir limiter les mandats de ces leaders syndicaux si nous voulons qu’ils restent circonscrits à leur mission première: celle de se battre pour l’école gabonaise. Pour l’instant, je suis désolé de l’affirmer, nous avons affaire à des professionnels de la grève dont la longévité aux affaires syndicales obstruent totalement toute objectivité. Changeons d’abord avant de demander le changement aux autres.