GERVAIS ONIANE : « JE N’AI D’EGARD QUE POUR M. ALI BONGO »

Tout fraîchement démissionnaire du RHM de Michel Menga, l’ancien « tout puissant » Conseiller Stratégique du Ministre de la Défense a indiqué n’avoir aucun problème avec la personne du Chef du l’Etat. Une déclaration faite au cours d’une interview récente sur un média en ligne gabonais.

Se disant désormais outillé pour prendre véritablement son destin en main à travers le leadership qu’il compte bientôt assurer à la tête de sa propre formation politique, Gervais Oniane, 54 ans, a été pour le moins prolixe quant à sa reconnaissance personnelle à l’endroit d’Ali Bongo Ondimba. Des propos liés à leur ancienne collaboration au Ministère de la Défense, du temps où l’actuel Président de la République en avait la charge.

Au cours de cet entretien réalisé par nos confrères de Mazleck Infos, et répondant aux questions du journaliste Marc Ulrick Malekou-Ma-Malekou, les deux hommes ont abordé le parcours de celui qui fut jadis considéré comme la véritable cheville ouvrière de ce Ministère hautement sensible. De son cursus scolaire et universitaire à sa situation politique personnelle à ce jour, tout ou presque a été évoqué lors de cette interview qui a duré un peu plus d’une trentaine de minutes.

Loin de paraître amnésique des bienfaits dont il a bénéficié jadis de la part de son ex-mentor, avec lequel il formait un tandem dit « de choc » pour l’amélioration de l’image de l’armée gabonaise, Gervais Oniane a dit être toujours reconnaissant de l’assistance et du soutien d’Ali Bongo, notamment à l’occasion du décès de sa mère, qui eût, grâce à cet appui, un « enterrement digne ».

Réagissant sur le sujet de la prochaine élection présidentielle au Gabon, l’invité Oniane a dit n’avoir d’égard que pour son « grand frère » Ali Bongo. Toute chose qui l’empêchera, a-t-dit, d’exprimer quoi que ce soit contre le Chef de l’exécutif, si ce dernier venait à être candidat en 2023.

Concluant sa prestation par un mot de fin en direction du peuple gabonais, le stratège militaire de formation a annoncé son positionnement au centre de l’échiquier politique national, précisant qu’il est prêt à travailler aussi bien avec la Majorité qu’avec l’Opposition.