COORDINATION GÉNÉRALE DES AFFAIRES PRÉSIDENTIELLES : CLAP DE FIN POUR IAN NGOULOU

Cible de multiples et récurrentes attaques en raison, dit-on, de son supposé poids décisionnel considérable à l’ombre de Nourredine Bongo-Valentin, en l’occurrence dans bon nombre de dossiers faisant les choux gras de la presse locale, le Directeur de Cabinet du désormais ex-Coordinateur Général des Affaires Présidentielles est de facto évincé de ses fonctions, par effet collatéral de la remise à disposition de son ancien « patron » à son administration d’origine.

Homme pourtant très discret en apparence, à qui il est néanmoins regulièrement prêté une très grande influence dans le choix de certains hauts cadres placés à la tête des plus importantes structures privées ou parapubliques de la place, Ian Ghislain Ngoulou n’est plus au poste via lequel il aura, à tort ou à raison, fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Cette cessation de fonction ne saurait surprendre, car inhérente à celle de celui dont il était, jusqu’au lundi 13 septembre encore, le principal collaborateur.