AKANDA-OWENDO-LBV: LES QUESTIONS D’INSALUBRITÉ EN DISCUSSION

Le ministre d’état, ministre de l’intérieur Lambert-Noël Matha a rencontré Ali Bongo Ondimba il y a un jour. Il était accompagné des maires des communes de Libreville, Akanda et Owendo. L’audience accordée par le Chef de l’état a tourné autour des questions d’insalubrité. Il faut dire que ces villes, principalement Libreville connaissent de véritables difficultés pour évacuer les ordures ménagères qui jonchent les ruelles. Les problèmes sont tels que Libreville est parfois obligée de recourir au génie militaire pour nettoyer ses rues.

Les contrats précédemment conclus avec Clean Africa n’étant plus d’actualité depuis un moment, les édiles peinent à trouver le bon partenaire, suffisamment opérationnel pour la collecte des ordures soit faite en temps et en heure. Le gouvernement qui gérait directement les questions budgétaires liées à la collecte des ordures avait, il y a quelques mois, promis de rétrocéder directement le budget relatif à la question de la collecte des ordures aux collectivités locales elles-mêmes. La tutelle (ministère de l’intérieur) tient bien entendu, à s’assurer que le travail sera fait correctement.

Christine Mba Ndutume Mihindou, maire de Libreville,  Jeanne  Mbagou, maire d’Owendo et Yvon Rombogouera, maire d’Akanda ont certainement profité de la rencontre avec Ali Bongo pour soumettre au Chef de l’état les questions relatives à la gestion directe des communes. La mission attribuée aux collectivités locales est de faire des villes, des endroits où il fait bon vivre et pour cela, la question de l’insalubrité est centrale.